Cultiver une bonne relation avec son proprio

Share.

Pas toujours facile, entretenir de bons liens et une communication efficiente avec le propriétaire de son logement. Il n’est jamais trop tard de repartir sur de nouvelles bases et de vivre votre meilleure vie de locataire en soignant au maximum la relation avec le proprio. Suivez le guide.

Les bases

Pas nécessaire d’insister là-dessus : votre responsabilité principale est de payer votre loyer à temps et de respecter les règles de l’immeuble. Mais, la vie étant tissée d’imprévus, c’est parfois plus facile à dire qu’à faire. En cas d’impossibilité de payer le loyer, votre proprio appréciera un coup de fil pour lui expliquer la situation et négocier un échelonnement. Avec cette approche, pas de doute, vous garderez une bonne entente.

Communiquer avec son proprio plus souvent qu’autrement

Peut-être avez-vous peur d’importuner votre propriétaire avec des demandes répétées. Or, détrompez-vous : les propriétaires aiment la transparence et préfèreront que vous les appeliez souvent pour les informer de tous dommages ou de tous besoins. Une fissure est apparue au plafond? Informez-le tout de suite. La chaudière a explosé? Même si vous prenez en charge vous-mêmes la réparation, tenez le proprio au courant. Vous désirez faire un réaménagement ou un ajout? N’agissez pas sans en avoir discuté avec lui. Dans les cas où son intervention est exigée, communiquez rapidement, avant que les problèmes ne s’aggravent.

Soyez coopératifs, dans la mesure du raisonnable

Le propriétaire a des obligations envers vous et certaines réparations structurelles lui incombent – assurez-vous de les faire respecter. Mais, pour que la relation fonctionne, vous devez vous montrer coopératifs et prendre en charge vos propres responsabilités de réparation, et collaborer si des inspections du logement s’imposent.

Les réparations qui sont causées par votre usage normal de la propriété sont généralement de votre responsabilité. Par exemple, si un locataire endommage un plafond en accrochant un tableau, ils sera responsable de payer pour les réparations.

Restez courtois, même en cas de litige

Malgré vos précautions, un conflit peut survenir. Si la situation s’envenimait jusqu’à une poursuite judiciaire, le juge ne sera jamais clément envers un locataire qui a invectivé son propriétaire ou qui lui a manqué de respect. En tout temps, malgré votre colère qui peut être légitime, utilisez un ton professionnel et évitez les termes offensants ou les accusations.

Une bonne manière d’y arriver est de favoriser toujours une approche factuelle et pragmatique. Faites par exemple valoir vos droits en citant les articles de loi qui vous donnent raison dans le conflit – soyez méthodiques et rigoureux dans cette défense, mais ne soyez jamais belliqueux et ne recourez pas aux attaques personnelles.

Share.